Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 2862
Age : 37
Localisation : Meaux
Date d'inscription : 16/09/2008
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.meauxleforum.com

Ligne P : voyageurs et élus dénoncent la dégradation des conditions de transport

le Mar 05 Jan 2016, 13:12
source: LeParisien.fr



Ligne P : voyageurs et élus dénoncent la dégradation des conditions de transport

par Valentine Rousseau (04 Janv. 2016)

Des trains deux fois moins longs, en retard ou supprimés. Depuis le mois de septembre, les usagers de la ligne P subissent une dégradation de leurs conditions de transports, qui n’étaient déjà pas brillantes. Chaque jour, 83 000 usagers empruntent cette ligne, un chiffre en hausse de 15 % depuis 2008.

La SNCF reconnaît les couacs (lire l’encadré), et les usagers semblent résignés, « entassés pire que du bétail dans des rames de quatre voitures au lieu de huit », soupire Alexandre, habitué de la ligne Château-Thierry-Meaux.

Le dernier conseil municipal de Trilport a voté à l’unanimité une motion pour dénoncer cette dégradation. « Les trains courts ne doivent pas être une variable d’ajustement, peste le maire Jean-Michel Morer (PS) qui est aussi le vice-président de la communauté d’agglomération du Pays de Meaux chargé des Transports. « La Ligne P a six matériels différents, les quais et les voies entre Trilport et La Ferté-sous-Jouarre doivent être réaménagés pour le passage des nouveaux trains AGC. La ligne P doit maintenant devenir un axe prioritaire d’investissements de la SNCF ! »

Le Pays de Meaux a d’ailleurs rendez-vous au Stif vendredi prochain pour évoquer cet épineux sujet. La communauté de communes de la Brie nangissienne a également voté une motion en ce sens, en novembre, pour « demander à la SNCF et au Stif de mettre en œuvre expressément les mesures conformes au cahier des charges et nécessaires pour respecter les critères de capacité et de confort d’accueil de voyageurs. »

Ce lundi matin, le 5 h 46 entre Provins et Paris comptait une voiture au lieu de trois ! « J’ai envoyé un mail. A Longueville les usagers étaient debout et à Verneuil ça criait pour pouvoir monter. Cette situation se reproduit tous les jours, déplore Annick Galmiche, présidente des usagers des transports collectifs du Provinois. Avant de lutter contre la fraude, la SNCF doit faire voyager les usagers dans des conditions décentes. Nous devons valider un passe alors qu’on ne peut pas monter dans les trains. Ce service ne vaut même pas 70 € par mois, je suis très en colère. »

Guillaume, 38 ans, prend le train de 7 h 26 à La Ferté-sous-Jouarre tous les matins, pour travailler à Paris. « Nous subissons entre cinq et quinze minutes de retard chaque jour, assure-t-il. Pour ne plus attendre le bus suivant à la Ferté, je paye un abonnement au parking de 30e par mois. A part descendre sur les voies, je ne vois comment se faire entendre. »


La Seine-et-Marne subit les deux dernières lignes non électrifiées d’Ile-de-France : Provins et la Ferté-Milon. Les usagers se sentent les grands laissés pour compte de la SNCF.

« Ça nous tape sur les nerfs, tempête Victor Etienne, président de l’Association de l’Ourcqdes usagers des transports (Aout). De plus en plus d’usagers préfèrent prendre la voiture pour aller en gare de Meaux, pour être certain d’avoir un train. On a trop souvent des cars de substitution. Nous sommes considérés comme des sous-usagers alors que nous payons notre passe comme tout le monde. »

Jean-François Copé, président du Pays de Meaux, a « clairement indiqué à Guillaume Pepy et Isabelle Delobel (NDLR : directrice de la ligne P), qu’il n’était pas acceptable que des personnes restent à quaià cause des trains courts, et doivent se rabattre sur des omnibus, ce qui les fait arriver à Paris-est avec 25 minutes de retard. »

__________

La SNCF annonce 300 M€ d’investissements d’ici fin 2020


La SNCF reconnaît une dégradation sur la ligne P. « Pour réduire le nombre de trains courts, nous avons mis en place, il y a six mois, un plan d’action pour la maintenance des trains. Il faut le temps que le personnel soit embauché et formé », explique Alain Krakovitch, directeur de Transilien.

Autre souci de cette ligne : le réseau est vieillissant (rails, signalisation, alimentation électrique), il perd en fiabilité. « Près de 300 M€ vont être investis dans le réseau Paris Est dans les cinq ans à venir, principalement dans la rénovation des voies et de la signalisation », annonce Grégoire Durousseau, directeur de production de la ligne P.

Côté matériel, la SNCF met en place des rames à deux niveaux sur Paris-Château, pour remplacer les trains actuels. Quatre sont arrivées, deux autres rouleront courant janvier.

« Notre objectif pour 2016 est clairement d’inverser la tendance, espère Grégoire Durousseau. Nous améliorer en ponctualité et les compositions de trains, notamment sur Château-Thierry et Provins. »

Quant à la non-ponctualité, si elle a été trois fois supérieure à la normale en septembre, elle a renoué avec son 1 % habituel. L’électrification des lignes La Ferté-Milon et Château-Thierry n’est pas à l’ordre du jour des investissements.

.......................................................
QUI NE DIT MEAUX CONSENT...
http://www.meauxleforum.fr
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum